Candidat Conseil d’État

Une nouvelle page s’écrit avec vous

Voilà maintenant presque deux ans que j’ai quitté ma fonction de conseiller d’Etat pour évoluer dans l’économie privée en tant que directeur de la transformation numérique d’une PME active dans la cybersécurité. Cette transition professionnelle n’a pas été facile. Il a fallu sortir d’un cadre connu, faire preuve d’agilité, en somme s’adapter. Ce fut une chance, car cette activité dans l’économie privée m’a permis d’appréhender les questions économiques sous un nouvel angle, de mieux comprendre les enjeux et surtout les difficultés auxquels font face les entrepreneur.e.s et mes concitoyen.ne.s.

Pendant cette période, j’ai souhaité continuer mon engagement pour la Cité en créant la Fondation PALM qui défend et soutient des projets citoyens. Lancée au mois de novembre 2021, le but de la Fondation est de favoriser la concrétisation de projets dans les domaines écologique, social, culturel, scientifique ou éducatif, résultant des réflexions initiées en son sein ou développées en parallèle, avec les milieux économiques ou associatifs. Là aussi, il a fallu y croire. Les débuts ne furent pas de tout repos, mais les passerelles que la Fondation réussit à créer entre le monde économique et la société civile sont riches d’enseignements et particulièrement positives pour l’avenir.

Dans un contexte économique et social qui reste incertain, avec des branches entières qui doivent s’adapter aux crises successives, de nombreux Genevois.es, jeunes comme seniors, s’interrogent sur les grands enjeux du moment (crises sanitaire, environnementale, énergétique, pouvoir d’achat en baisse, questionnement sur l’avenir des retraites et des métiers). Pour faire face à ces grandes mutations systémiques que nous traversons, seule une vision partagée et des initiatives plus volontaristes permettront de faire avancer Genève en matière de prestations publiques, d’employabilité professionnelle et de création d’emplois. La question de l’accessibilité est fondamentale. Accessibilité à l’emploi, au logement, à la formation, à la culture, tout comme la défense d’une société méritocratique au sein de laquelle l’entreprenariat au sens large est reconnu et valorisé et où chacun.e puisse trouver sa place sans être empêché.e en raison de son origine sociale ou de ses appartenances.

Aujourd’hui, c’est donc porté par tous les Genevois et Genevoises rencontrés ces deux dernières années et lors des permanences, que je brigue à nouveau un siège au Conseil d’Etat. Je ne le fais pas dans un but égotique, mais pour défendre les valeurs d’une nouvelle liste, Libertés et Justice sociale, composée de personnes provenant de tous horizons, qui relèvent des défis personnels et professionnels au quotidien et ont envie d’avancer ensemble pour défendre des projets concrets.

Je me réjouis de pouvoir construire avec la société civile une vision positive et audacieuse de Genève, basée sur une large participation, ancrée dans les réalités et tournée vers une prospérité partagée qui bénéficie à l’ensemble de la population.

Chacune et chacun, je vous invite à soutenir la liste Libertés et Justice sociale et à rejoindre son élan pour que des nouveaux projets puissent émerger à Genève. A très vite !

Pierre Maudet